En première ligne dans la santé mammaire !
Accueil
Plan de Contrôle Mammites
Douleur et mammite
Antibiotiques et mammite
Téléchargements
Fièvre de lait
Diarrhée du veau
Témoignages
Liens intéressants
Contact

Qui sommes-nous ? | Liens | Glossaire | Vie privée | NL   


  Douleur et mammites

Une des composantes les plus importantes du bien-être animal est la reconnaissance et le contrôle de la douleur. Une vache est incapable de nous dire ce qu’elle ressent, mais d’autres signaux nous le révèlent.

 

Signaux de douleur chez la vache

  • rythme cardiaque plus élevé que la normale

  • respiration accélérée et moins profonde

  • diminution des mouvements et des déplacements

  • apathie

  • appétit en baisse

  • panse vide

  • perte de poids

  • réduction de la production laitière

  • interaction diminuée avec les congénères

 


Une autre manière de déceler la souffrance chez la vache est d’observer sa sensibilité à d’autres stimuli, à la recherche d'hyperalgésie.
 

 

Les éleveurs bovins sous-estiment la douleur que les vaches subissent lors d’une mammite. En cas de mammite non sévère, l’hyperalgésie peut être détectée jusqu’à 20 jours plus tard, voire 40 jours plus tard en cas de mammite modérée.

Une augmentation de la sensibilité à la douleur est également constatée en cas de mammite subclinique, et donc même lorsque le pis et le lait ne présentent aucune anomalie visible.
 
Une étude néo-zélandaise récente a montré qu’en cas de mammite modérée (uniquement des matons dans le lait), l’utilisation simultanée d’un antibiotique et d’un analgésique de longue durée faisait diminuer significativement le taux cellulaire. Les vaches présentaient également beaucoup moins de risques de réforme et 2,5 fois plus de chances d’être gestantes. L’administration d’un antidouleur/anti-inflammatoire est rentable dans beaucoup d’affections.


Faites le test : quelle est votre sensibilité face à la douleur ?
 

Lors de chaque affection ou intervention, nous devons nous poser la question de savoir si la réduction de la douleur doit faire partie du traitement. Ceci afin d’améliorer le bien-être, d’accélérer le rétablissement et le retour à une production laitière normale. En raisonnant par analogie, on peut conclure que les animaux éprouvent de la douleur dans des conditions similaires à l’homme.

Une enquête démontre que les personnes évaluant leur douleur à 3-4 sur une échelle de 1 à 10, aimeraient prendre un anti-douleur pour la soulager.

Une étude anglaise de 2006 a démontré qu’une mammite modérée était évaluée à 3 sur l’échelle de douleur par des vétérinaires. La majorité des gens souhaiterait donc recevoir un anti-douleur pour eux-mêmes s’ils étaient atteints de cette affection. Détail intéressant : les femmes estiment la mammite deux fois plus douloureuse que les hommes !

Vous souhaitez en savoir plus sur la douleur ? Faites le test!

 

© Boehringer Ingelheim 2014 - Webmaster : S. Liétard
 SCS BOEHRINGER INGELHEIM Comm.V, avenue Arianelaan 16,
 Bruxelles B-1200 Brussel - Tél./Tel : 02/773.34.56 - Fax : 02/773.33.99
 E-mail :
vetmedica@boehringer-ingelheim.com